Non classé

Maraude géante le 15 mars à Montgenevre – Tous Migrants

 

Tous Migrants appelle à une maraude géante le 15 mars de 18h à 21h. Programme provisoire:

  • 18h : rassemblement
  • 18h30 : prise de paroles de TM, des collectifs présents ou autres groupes.
  • 19h : départ de la déambulation selon un itinéraire préparé (pour ne pas mettre en péril les maraudes quotidiennes), mené par une fanfare. Arrêt prolongé devant la PAF où seront lus les témoignages de migrants ayant subi des violences policières. (le 15 mars etant la journee internationale contre les violences policières).
  • 20h/21h : soupe et prises de paroles (témoignages de migrants et de maraudeurs)
  • 21h clôture : descente aux flambeaux illustrant la mise en danger des migrants égarés, traqués dans la forêt.

 

Publicités
Non classé

Fête de la Fraternité // Dimanche 27 janvier // Salle La Palun Buis les Baronnies // entrée libre // Ouverture des portes à 14h30

Fête de la Fraternité // Dimanche 27 janvier // Salle La Palun Buis les Baronnies // entrée libre // Ouverture des portes à 14h30

Le programme se déroulera dans un joyeux désordre :

La Compagnie du Parquet Nomade, en résidence cette année à l’invitation de La Gargoulette avec son projet AliceS au pays des Baronnies, fera des apparitions impromptues et conviviales autour de la musique, de la danse et du clown.

Monalisa, ensemble vocal dirigé par Isabelle Finck, nous régalera de chants du monde.

Le Collectif Pays Viganais Terre d’accueil viendra témoigner de l’engagement de villes et villages des Cévennes en faveur des personnes réfugiées et exilées.

Alain et Jeanne-Marie nous offriront une petite surprise voix et harpe.

Le Théâtre des Habitants présentera une courte pièce de Matei Visniek

En Attendant que la canicule passe

avec la participation de l’association Intervalle et du Trio vocal Tzarik.

 

Et tout au long de la journée…

Stand d’information sur les actions engagées en faveur des réfugiés.

Coin jeux pour petits et grands proposé par Mistigri, la ludothèque des Baronnies

 

BUVETTE et BUFFET

composé de ce que chacun(e) aura apporté

Non classé

Festival de soutien aux « 4 de Valence » – 11, 12 et 13 janvier à Saillans

On partage ce communiqué du collectif de soutien des 4 inculpé.e.s Gilets jaunes de Valence dont fait parti Stéphane, membre actif de notre association.
Un échange aura lieu sur la répression judiciaire et policière des aidants avec la présence d’au moins un des « 7 de Briançon », condamné.e.s récemment  pour aide à l’entrée sur le territoire d’une personne en situation irrégulière.

Le communiqué:
Une manifestation, 4 Gilets jaunes arrêté.es, 9 points de suture, 1 tir de flashball, 1 tir de taser, 48 jours de prison préventive, des dizaines de vies tourmentées, 4 mises en liberté, des joies inquantifiables, des soulagements, 2380 photocopies, 4 heures d’audience, des larmes innombrables, 3 avocat·e·s, 6000 € de frais, 3 juges, … 1 délibéré : 4 ans et 3 mois de prison, 4000€ de dommages et intérêts, 12 ans d’interdiction de manifester … des centaines de vies chamboulées, et mobilisées !

À part ça, tout va bien !

Nous, ami·e·s, familles, proches et moins proches, acteurs·trices de la vie locale, compagnons·es de route, voisin·e·s solidaires, désirons apporter notre soutien à Dylan, Maria, Stéphane et Tom, lourdement condamné·e·s le 26 décembre 2018 à Valence.
Face à la violence policière, judiciaire, institutionnelle, face à de telles condamnations, nous avons imaginé, rapidement, dans l’urgence de ce qui se vit ici, un festival pour échanger autour des questions que soulève ce qu’ont vécu Dylan, Maria, Stéphane et Tom, mais aussi un festival pour fêter la solidarité qui, de toute part, arrive et devient concrète.

Pour la liberté d’expression, pour la liberté de manifester, pour se rencontrer, pour s’informer et pour se former.
Venez nombreux·euses les 11, 12 et 13 janvier 2019 à Saillans.

————————————-
* PROGRAMMATION * (en cours, à retrouver sur http://www.apartcatoutvabien.org/ )
————————————-
REMUE-MÉNINGES : ateliers, projections, débats, informations
Samedi 12 janvier et dimanche 13 janvier de 10H À 18H30, salle St Géraud
– Atelier théâtre de l’opprimé sur la Garde à vue
– Que faire face à la police et à la justice (les droits à connaître et les réflexes à avoir)
– La stratégie judiciaire pour affaiblir les mouvements sociaux
– Médias de proximité et indépendants, manières de communiquer localement
– Formes de pensée divergentes
– Le traitement médiatique des luttes et des mouvements sociaux

EFFERVESCENCE : concerts, spectacles, ateliers pour adultes et enfants
Vendredi 11 et samedi 12 janvier, de 19H À 1H, salle des fêtes
Dimanche 13 janvier, de 11H à 20H, salle des fêtes
Week-end festif avec une quinzaine de formations musicales, théâtrales, artistiques et engagées.

————————————-
* INFORMATIONS PRATIQUES *
————————————-
Entrée prix libre, reversée aux caisses de soutien des inculpé·e·s
Cantine et lutto-thèque sur place

Organisation et concerts 100 % bénévole – vous pouvez nous aider !
Adresses :
• Salle St Géraud, boulevard de l’Écho, 26340 Saillans
• Salle des Fêtes, rue de la République, 26340 Saillans

Contact : contact@apartcatoutvabien.org
Contact presse : contactpresse@protonmail.com
Retrouvez toutes les informations sur http://www.apartcatoutvabien.org/

 

49125078_2234377636831485_881847482693189632_n

Non classé

A voir: Investigatiôns saison 8 – Migrants : destins croisé

Au sommaire : Au pied du mur : Italie – France, la France solidaire. Migrants exilés et citoyens se croisent le long des cols de la frontière franco-italienne : les espoirs des uns rencontrent les craintes des autres. – Mission Aquarius. Rencontre avec ceux qui s’engagent sur l’Aquarius pour aider les migrants.

https://www.france.tv/france-o/investigations/investigations-saison-8/803389-migrants-destins-croises.html?fbclid=IwAR1QQaw4vcVNFaYUclib7XJsF-8gkJByZi91JcS4VgfgpBd5IsOaC8e5I5Q

Non classé

Reportage Audio – CÉSAï Centre social Autogéré – GAP

Un hébergement, un lieu de solidarité, d’organisation et des activités libres et gratuites

voici un reportage sur le centre social autogéré CESAÏ qui vient d’ouvrir ses portes à Gap.
Reportage Audio – CÉSAï Centre social Autogéré – GAP

A l’orée de l’hiver, la réponse de l’état est clair : le silence et la force
Après l’expulsion de la Maison CÉzanne, 17 demandeurs et demandeuses d’asiles se sont retrouvés à la rue. Après 48h d’occupation de la préfecture, la seule réponse des institutions est la force : plus de 80 gardes mobiles viennent déloger les 40 occupant.e.s.

A l’orée de l’hiver, la réponse de l’état est clair : le silence et la force.

Le centre ville de Gap est pourtant doté d’un beau parc immobilier …vide.
Le maire, Roger Didier, présent et vaillant lors de l’expulsion de Cézanne, n’a pas daigné montrer son nez.

Réapproprions nous nos vi(ll)es
C’est avec bonne humeur et détermination que les demandeurs.euses d’asile soutenu.e.s par des collectifs et individu.e.s, décident de ne pas se laisser faire. Le Centre social autogéré CÉSAÏ répond à l’état : « Réapproprions nous nos vi(ll)es »

Face à la situation des exilé.e.s et laissés pour compte, à la misère sociale et au vide culturel de la ville de Gap, le CÉSAÏ ouvre donc ses portes rue de l’imprimerie.
Son but : proposer un hébergement, un lieu de solidarité, d’organisation et des activités libres et gratuites.

Que fleurissent les lieux de luttes !

Diffusez ! Partagez sans mesure !

image-2-768x045b

Non classé

Ouverture d’un lieu d’accueil à Gap – gros besoins sur place

Suite à l’expulsion de la maison Cézanne à Gap, une maison a été ouverte rue de l’imprimerie pour accueillir les exilé.e.s à la rue.

Gros besoin de gens et de matériel sur place, matelas, lit, gazinière, frigo, nourriture, …

Un convoi partira demain en début d’aprem de Crest. Envoyez nous un mail si vous avez de quoi… voies_libres_drome@riseup.net

 

 

Non classé

Brest. Des lycéens se mobilisent contre l’expulsion d’un élève malien – ouest France – 16 octobre

httf3f502c947c691ed73b7f79fe8b5fedb-brest-des-lyceens-se-mobilisent-contre-l-expulsion-d-un-eleve-malien

Ce mardi matin, à Brest, des élèves du lycée de Dupuy-de-Lôme se sont mobilisés pour défendre leur camarade malien Amedi, en bac pro dans l’établissement et menacé d’expulsion. L’expulsion a finalement été suspendue par la préfecture.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-des-lyceens-se-mobilisent-contre-l-expulsion-d-un-eleve-malien-6020575?fbclid=IwAR2yKXdKIkTDuwotP6UMS3mZxFd9IFRdrmZKt88SNHsyNxUeozun9QE-Nqg

Non classé

Flash infos écrit par des camarades présent à clavière où la répression continue

Flash infos écrit par les camarades sur place lors de l’expulsion de ce matin

Depuis 3 jours, on s’est installéE spontanément sur la place de Clavière. Les flics et la digos nous surveillent en permanence. Hier soir un barnum a été monté (6×4m). Il fait zéro degrés.

10h30: arrivée de cars de Polizia avec du matériel d’expulsion. La polizia locale, les carabinieri et la digos sont sur place depuis l’expulsion de chez Jésus. Ce matin ils ont eu des renforts de camions: 2 de polizia, 1 de carabinieri et 1 de guardia di finanza. Plusieurs dizaines de flics pour 15 personnes sur la place. Il nous remettent un avis d’expulsion pour occupation abusive de l’espace public.
On refuse de partir. Ils nous menacent de prendre tout le matériel si on ne le démonte pas immédiatement.
Contrôle d’identité.
Ils nous laissent 5 minutes pour donner nos papiers sinon ils nous embarquent.

11h: On refuse toujours de partir, les flics ne savent pas quoi faire et attendent des ordres de leurs supérieurs qui sont bien embêtés.

11h15: Le maire vient nous parler et se dédouane en disant qu’il est soumis aux ordres du prefet qui exige l’expulsion immédiate. Le maire dit qu’il n’y a que la « solution » d’Oulx (à 20km de la frontière, une salle ouverte uniquement la nuit, gérée par des assos notamment religieuses avec une vingtaine de couchages) car aucune salle n’est disponible sur la commune de Clavière.
Il propose de mettre en place une ambulance de la Croix rouge pour redescendre les copaines de passage qui veulent aller à Oulx. Celleux qui refusent de s’éloigner de la frontiere pourront toujours dormir dehors.

12h: La guardia de finanza (dont la brigade anti-terroriste) est arrivée entre temps. Les flics nous demandent de partir dans 10 minutes max. On demande à récupérer nos papiers mais ils veulent qu’on range les affaires avant.
Ils s’équipent (casque, bouclier, matraque, lacrymos…).

12h30: Les copaines arrivent en soutien et se font entourer par la guardia de finanza. Ielles ne peuvent pas rentrer dans la place, ielles restent derrière la barriere. On commence à démonter le barnum et ranger tranquillement les affaires. On ne peut toujours pas récupérer nos papiers et on est complètement nasséEs. La digos nous menace de nous inculper pour refus d’obtempérer si nous ne quittons pas la place avant 14h30.

13h30: On a rangé les affaires. On attend les véhicules pour les emmener. Toujours aucun document rendu.

14h 30: On termine de charger les véhicules, ils nous rendent nos papiers et on pars en direction de la France. En passant part la PAF la majorité des véhicules a été contrôlée.

44053960_479350105883724_4011437937647419392_n