Le théâtre

L’association Voies Libres Drôme a crée et joue deux spectacles

VOYAGE VOYAGE

Voyage Voyage est une pièce de théâtre que nous avons créée en 2018 autour de la loi « asile immigration » ou « loi Colomb », en passe d’être adoptée par l’État à cette époque.

Cette pièce est née de la nécessité d’informer sur cette loi et de l’envie de le faire collectivement.

Après l’avoir décortiqué toustes ensemble (entre personnes avec et sans papier), nous avons essayé de mettre en scène ce qu’elle allait impliquer dans la vie réelle des personnes concernées.

Ne voulant pas que, comme souvent, quelques blancs fassent une conférence longue et rébarbative sur le parcours administratif, bureaucratique et absurde de la demande d’asile et ses rouages…. Nous avons choisi de la mettre en scène, afin de trouver d’autres outils plus ludiques, vivants et partageables pour informer.

Cette pièce a beaucoup bourlingué et s’est transformée au fil du temps, les histoires et anecdotes se rajoutant au fil de l’actualité. Ainsi se sont invités « les accords Dublin », Messieurs Savigny, Macron et Erdogan, l’aquarius, les Gilets Jaunes…

Comme l’actualité ne chôme pas en matière de politique migratoire, on ne s’ennuie pas…

Mais « voyage voyage » est avant tout une grande aventure collective ou de nombreuses personnes, avec ou sans papiers montent sur scène pour la première fois. Les acteur.ices ne sont jamais les mêmes d’une fois à l’autre, mais l’excitation et le stress sont palpables et partagés par tous, faisant exploser au vol les postures « aidant/aidé »pour laisser place à une grande colo collective où ceux qui connaissent l’histoire jouée pour l’avoir vécue, nous transmettent et nous permettent un peu de transformer ensemble les traumatismes et cicatrices du monde réel actuel.

Synopsis :

La loi asile et immigration, arme juridique au service d’une politique du tout répressif, a été tout fraichement mise en application en 2018. Une loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie ». Mais qu’y a-t-il derrière ces discours ?

D’une approche humanitaire, à la gestion sécuritaire d’une problématique, aux récupérations populistes, difficile de comprendre comment certains créent pour d’autres des espaces d’inconfort
permanents. Nous vous proposons un spectacle vivant pour illustrer les répercussions de ces lois administratives et gestionnaires de flux, dans la vrai vie des gens.

Ce spectacle est joué et mis en scène par des actrices et acteurs qui connaissent bien ces espaces d’inconfort, pour se trouver enfermé.e.s dedans, suspendus dans l’attente du combat administratif, qui suit le combat du voyage…

Logistique :

Pour faire venir « Voyage Voyage » chez vous, il suffit d’avoir de quoi nous loger (entre 20 et 25 personnes), nous nourrir, peut-être aussi nous défrayer, et même si vous avez des sous, nous payer !!

La pièce coute environ 500euros quand il y a des sous, mais elle peut couter plus si vous le souhaitez…L’argent revient à l’association (Voies Libres drome) et  permet donc indirectement aux copains accueillis de vivre (charges de la maison et aide financière lorsqu’ils n’ont pas l’aide de l’Etat).

C’est une manière d’avoir un fonctionnement économique collectif presque autonome quand on joue souvent !

Fiche technique :

  • Une grande scène : « Voyage Voyage » se joue sur deux plans : un arrière plan fixe sur lequel reste l’estrade de la présidente et son traducteur toute la durée de la pièce, et un premier plan sur lequel se déroule les autres scènes.
  • Des coulisses : sur chaque côtés, voir dans l’idéal comme dans les théâtres : sur les côtés et à l’arrière pour pouvoir faire le tour de la scène.
  • Lumières : Dans l’idéal :

– au niveau de l’arrière scène : un éclairage plutôt focal sur la présidente, et un plus global pour voir le traducteur.

-Au premier plan : un éclairage globale sur toute l’avant scène

-Une maclight ou un projecteur à pile.

  • Son :

-Des enceintes avec un jack pour brancher un ordinateur.

-Trois micros et option grand luxe : des micros cravates.

  • Materiel autre :

-deux tables

-un escabot

-une pile d’assiettes

LA COUTUME

La coutume est une pièce crée en 2019. Elle est née de l’envie de M’ Mahawa Bangoura de raconter son histoire ou l’histoire de tant d’autres femmes, par l’outil du théâtre qu’elle connaissait par l’aventure commune de la pièce « Voyage Voyage ».

Avec la complicité et les outils de mise en scène de Salomé Bertrand, elles ont toutes les deux écrit et monté cette nouvelle pièce autour des questions de coutumes traditionnelles, de polygamies et d’excision. Mais aussi et surtout autour de la lutte contre l’objetisation du corps des femmes en France, en Afrique comme partout ailleurs.

Le parti prix de cette pièce est donc de témoigner des coutumes meurtrières sur le corps des femmes comme l’excision qui sont encore monnaie courantes dans de nombreux pays aujourd’hui, tout comme le sont partout dans le monde les feminicides qui tuent en France une femme tous les 2 jours en 2019.

L’idée n’est donc pas d’aller pointer du doigt ailleurs, des coutumes qui nous paraîtraient primitives et étrangères, mais bien d’aller regarder et dénoncer, chacun dans nos systèmes, nos cultures et nos postures, les violences faîtes aux femmes partout dans le monde.

Comme Voyage Voyage, cette pièce est créée et interprétée en mixité et elle a été le fruit de nombreux échanges, débats et éprouvés entre nous, nous renforçant collectivement sur ces enjeux commun de lutte contre les dominations à toutes leurs intersections.

Synopsis

La coutume Pièce co-écrite et mise en scène par M’Mahawa Bangoura et Salomé Bertrand, jouée par un collectif mixte et informel, mouvant et interculturel. Spectacle pour lutter collectivement contre les traditions patriarcales de domination des femmes, de leur corps, et des enfants, ici comme ailleurs. En partenariat et soutien à l’association Voies libres (26).


Teaser à venir.

Logistique :

Comme pour « Voyage Voyage », pour faire venir « La coutume » chez vous, il suffit d’avoir de quoi nous loger (entre 10 et 15 personnes), nous nourrir, peut-être aussi nous défrayer, et même si vous avez des sous, nous payer !!

La pièce coute environ 500 euros quand il y a des sous, mais elle peut couter plus si vous le souhaitez…L’argent revient à l’association (Voies Libres drome) et  permet donc indirectement aux copains accueillis de vivre (charges de la maison et aide financière lorsqu’ils n’ont pas l’aide de l’Etat).

C’est une manière d’avoir un fonctionnement économique collectif presque autonome quand on joue souvent !

Fiche technique :

  • Une grande scène : « La Coutume » se joue sur deux plans : un arrière plan fixe sur lequel reste la chambre et la cuisine séparées par un paravent, puis qui devient la scène de l’excision, et un premier plan sur lequel se déroulent les autres scènes.
  • Des coulisses : sur chaque côtés, voir dans l’idéal comme dans les théâtres : sur les côtés et à l’arrière pour pouvoir faire le tour de la scène.
  • Lumières : Dans l’idéal :

– au niveau de l’arrière scène : un éclairage de chaque côté du paravent pour la chambre et la cuisine. et un éclairage focus depuis l’arrière de la scène pour projeter la dernière scène en ombres chinoises.

-Au premier plan : un éclairage globale sur toute l’avant scène

-Un projecteur mobile qui peut suivre une comédienne de la scène jusque dans le public.

  • Son :

-Des enceintes avec un jack pour brancher un ordinateur.

-Option grand luxe : des micros cravates.

  • Matériel autre :

-deux tables

-trois chaises